Bref. On m’a fait boire du beaujolais nouveau …

J’ai d’abord cru à une blague lorsque la phrase « tiens, je vais te faire goûter le beaujolais nouveau qu’on a acheté… » est parvenue à mes fragiles oreilles. Mon cerveau a essayer d’associer les mots différemment histoire de tenter de comprendre le sens caché du message qu’on essayait de me transmettre, mais ni  » goûter + beaujolais nouveau » ni « acheter + beaujolais nouveau » ne me rassurait.

... direct du cubi !

... direct du cubi !

Je n’ai absolument rien contre les cubis, bien au contraire puisque le liquide reste alors (plus ou moins) sous vide, et donc ne s’oxyde pas. C’est dans des cubis que j’achète mon jus de pommes bio, et c’est aussi dans des cubis que j’achète le Muscat de Frontignan à la Coopérative.

Mon problème, ce n’était pas le contenant. Mon problème, c’était le machin vin contenu dedans.

Juste pour vous remettre dans le contexte, deux jours avant je buvais du Gevrey Chambertin, et la veille mon chef me parlait d’une bouteille de Pétrus qu’il avait goûtée  dégustée chez des amis à lui.

Pour me convaincre, j’ai eu droit à des arguments du style :

  • « Je t’assure il est bon il ne sent pas la banane » … c’était sensé me rassurer ?
  • « Il râpe pas le palais » … mmhh oui c’est bien
  • « Allez goûte, tu verras c’est bon ! » … papa au secouuuuurs !

Comme on m’a mis un couteau sous la gorge je ne voulais pas mourir bête, j’ai accepté d’en boire un verre.

A l’odeur, on aurait un peu dit du « vin chaud » froid. Comme ça ne piquait pas les yeux (contrairement aux Fisherman’s Friend dont mon chat raffole), j’ai porté le verre à ma bouche pour continuer cette torture expérience unique.

Donc effectivement, on ne m’avait pas menti :

  • ça ne sentait pas la banane … ça sentait le marché de Noël
  • ça ne râpait pas le palais … à vrai dire je cherchais désespérément du goût, quel qu’il soit
  • ça n’était pas « très mauvais » … c’était disons plutôt « neutre », mais à peine avalé il n’y avait plus aucun parfum en bouche ! Même l’eau reste plus longtemps en bouche :)

Moralité, le beaujolais nouveau, c’est un peu comme le « H » de Hawaï, ça sert à rien. En plus j’ai eu mal à l’estomac et envie de vomir dans l’après midi, … mais rien ne prouve qu’il y ait un rapport entre les deux événements (Mais moi j’en suis persuadée).

L'heure du verdict ...

L'heure du verdict ...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

9 comments

  1. SKTV says:

    Et la fête dans tout ça ?

    Hello Marie,
    Déjà lu ton article hier et pas commenté, ni « liké » (ce qui aurait signifié que j’étais d’accord). Non que je défende le Beaujolais nouveau (tout le monde est d’accord : c’est pas bon), mais c’est avant tout un événement, une occasion de se réunir entre amis autour du vin (quitte à en déguster un autre !)… C’est par ailleurs un produit qui s’exporte bien (au Japon, par exemple, où les Japonais s’y baignent, plus que de le boire…).
    Je me souviens m’être fait engueuler par mail suite à un communiqué de presse envoyé, sous ce prétexte du beaujolais, pour présenter les ardoises de bar que je vends dans ma boutique.
    Pourquoi tant de haine ?
    Pour ma part, je retiens surtout ce thème de la fête…
    Sans rancune ;-)

    • Marie says:

      Hello Sktv !
      C’est pas de la haine, c’est plus de l’humour et un coup de gueule quand même un peu .. :)
      Sympa les trucs dans ta boutique !
      A+

  2. Eva La Brunette says:

    En fait, cette année, il était moins dégueu que les autres années … ( je suis Lyonnaise, mais le chauvinisme a des limites!)
    C’est la seule année où j’en ai bu plus de deux verres ( en une semaine), les autres, je trempe les lèvres … et ça me donnait pas envie de pousser plus loin mon investigation.
    D’une manière générale, les primeurs ce n’est pas top .
    Et c’est dommage car du coup, les autres crus du Beaujolais, vins de garde, pâtissent un peu de ce côté « bof bof » du primeur, alors que ce sont des vins à tomber par terre : Brouilly, Saint-Amour, Morgon, Juliènas entre autres …

    • Marie says:

      Je suis bien d’accord avec toi, le Brouilly et le Juliènas c’est à tomber par terre. Ici je parlais du beaujolais nouveau.

  3. Clara says:

    Moi je ne suis pas très fan du beaujolais les autres années mais cette année je n’ai pas encore gouté. Moi je suis plus Sauternes, oui je sais ce n’est pas pareil, lol ;) Mais je vous tiendrais au courant si j’en trouve et le goute, bonne soirée

    Clara

  4. Onee-Chan says:

    J’ai découvert cette année qu’il y avait des beaujolais sympas, contrairement à ce que je pensais jusque là ; mais l’essentiel dans le beaujolais c’est l’occasion plus que le vin ! D’ailleurs tu sais qu’avec un article comme celui-ci tu peux participer à mes week end apéro ? J’ai vu que tu t’étais abonnée sur hc mais je ne sais pas si tu as vu ce rdv ? Bisous

Laisser un commentaire