Vivre sans huile de palme

Bienvenue dans le monde de la surconsommation et de l’industrialisation à outrance : nous sommes entrés dans l’ère de l’autodestruction. Certains d’entre nous ont déjà conscience du problème et sont devenus des adeptes des Amap et autres paniers de légumes, ainsi que du fait-maison. L’huile de palme est un fléau.

Vous avez probablement comme moi sur un blog du Monde l’article consacré à Adrien Gontier qui a décidé en juillet 2011 de vivre sans huile de palme. Vous voulez y voir plus clair sur les effets de l’huile de palme sur notre planète et sur notre organisme ? ça tombe bien, je comptais vous expliquer tout ça en détails.

Adrien Gontier se lance un défi : vivre un an sans huile de palme
Adrien Gontier se lance un défi : vivre un an sans huile de palme

L’huile de palme se cache dans la majorité des produits que l’on achète au supermarché sous différentes dénomminations souvent trompeuses : “huile végétale“, “matière végétale“, “matière grasse végétale“. Alors vous allez me dire “mais de l’huile végétale, ça pourrait très bien être de l’huile de tournesol ou de colza ?!”. Oui effectivement, sauf que face à la polémique que provoque l’huile de palme, il est évident que le fabriquant s’empresserait de préciser fièremenent “huile de tournesol” vous ne croyez pas ?

Ses dérivés sont également très généreusement utilisés dans l’alimentation industrielle et se cachent sous des dénominations barbares telles ques des mots commençant par palm**, lauryl**, ou encore myrist**. Après ça on me fera croire que les étiquettes sont claires et que les inductriels ne cherchent pas à nous induire en erreur !

Un fléau pour notre planète

Afin de planter toujours plus de palmiers, on rase petit à petit les forêts. Les forêts des principaux pays producteurs (Malaisie, Indonésie, Bornéo,Papouasie Nouvelle Guinée et Sumatra) ont été détruites à plus de 90% depuis le 19ème siècle. A cette allure, il ne restera presque plus rien dans dix ans. Cette déforestation massive se fait principalement en brûlant les arbres, ce qui a comme conséquence d’augmenter le rejet de gaz à effets de serre. La biodiversité en prend un coup, et les orang-outan sont menacés de disparition. A cette allure, les orang-outan auront disparu de la surface de la Terre en 2020. Dans seulement 8 ans.

Changements dans la répartition de l’orang-outan à Bornéo entre 1930 et 2004 Source : WWF
Changements dans la répartition de l’orang-outan à Bornéo entre 1930 et 2004 Source : WWF

Les conditions de travail sont déplorables car peu respectueuses des droits de l’Homme et les populations sont expulsées de chez elles (en Indonésie notamment).

Les plantations de palmiers utilisent de nombreux produits chimiques comme par exemple le Paraquat, qui soit dit en passant est interdit chez nous. Moi je dis : belle mentalité !

Un fléau pour notre santé

L’huile de palme contient un taux hallucinant d’acides gras saturés qui sont responsables de l‘augmentation du taux de cholestérol et donc de maladies cardio-vasculaires.

L’huile de palme se trouve souvent sous forme hydrogénée, ce qui rend ses acides gras saturés totalement indigeste. Ces acides acides gras saturés hydrogénés (acides gras trans) restent dans notre organisme, notamment dans nos artères. La mention “hydrogénée” n’est pas obligatoire, il se peut donc que l’huile de palme soit hydrogénée dans que ce soit précisé.

L’huile de palme a comme propriété de se fixer sur les récepteurs de la saciété situés sur le tube digestif. En consommant ce type de produits, nous avons donc toujours faim et continuons d’en manger.

Alors après tout ça c’est pas la peine de nous faire peur avec la graisse de porc et le beurre !

L’huile de palme brute a cependant quelques qualités : elle est très riche en béta-carotène (15 fois plus que la carotte), et très riche en vitamine E. Malheureusement, ces taux de vitamines diminuent énormément une fois l’huile raffinée. C’est évidemment de l’huile raffinée que l’on trouve dans les produits alimentaires inductriels. Nous ne profitons donc même pas de ces qualités.

Une aubaine pour les industriels

L’huile de palme est de loin l’huile la moins chère, de plus elle rend les aliments moelleux et ils se conservent plus longtemps. Les industriels ont remplacé les matières grasses plus ou moins noble de leurs produits par cette huile et font ainsi de considérables économies. Nous n’avons pourtant pas vu le coût de l’alimentation diminuer ces dix dernières années.

Vivre sans huile de palme, c’est possible ?

Le groupe Casino (Casino, Monoprix et Leader Price) a fait la promesse de supprimer l’huile de palme de ses produits avant fin 2010. Malheureusement aujourd’hui ce n’est le cas que d’une partie de leurs produits.

La marque Saint-Michel s’était également engagée à supprimer totalement l’huile de palme de ses produits avant fin 2010. Je les ai contacté et j’attends une réponse de leur part, à première vue il semblerait qu’ils tiennent leur promesse.

D’autres grands noms se sont engagés à n’utiliser à terme que des huiles de palme “certifiée durable”. C’est le cas de Carrefour, Nestlé, Unilever. A mes yeux cela ne change rien au problème.

On est bien loin de tout ça aujourd’hui !

Et le bio dans tout ça ?

Vous consommez bio ? C’est bien. Vous aurez moins d’additifs dans votre alimentation, mais cela ne vous garantira absolument pas l’absence d’huile de palme dans les produits que vous achetez. L’huile de palme Bio vient de Colombie, elle a beau être bio, cela n’a pas empêché des expulsions et une déforestation quasi totale à certains endroits.

Les cosmétiques

Les savons, les gels douche, les crèmes, la lessive, les pastilles pour lave-vaisselle, … on trouve de l’huile de palme vraiment partout. Alors il ne reste plus qu’à se laver au savon d’Alep marocain et à laver notre linge avec des boules de lavage !

Huile de palme dans les cosmétiques. Source : Wikipedia/Arnaud25
Huile de palme dans les cosmétiques. Source : Wikipedia/Arnaud25

Dans mes placards et mon frigo

J’ai pris peur.

Je consomme des produits bio, de saison et de ma région depuis lontemps. Je privilégie les produits issus de l’agriculture biologique. J’évite au maximum les ustensiles de cuisine en plastique. Je fais mes yaourts et mon pain moi-même.

La seule chose contenant de la matière grasse qui n’était pas de l’huile de palme dans mes placards était le chocolat à dessert Côte d’Or. Je sens qu’il va falloir que je fasse le rangement par le vide …

Un peu plus de lecture

Article sur le blog d’Audrey Garric :  http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/12/22/vivre-un-an-sans-huile-de-palme-un-challenge/

Protège la forêt avec le WWF : http://www.protegelaforet.com/consolutions/huile-de-palme

et bien sûr le blog d’Adrien Gonthier : http://vivresanshuiledepalme.blogspot.com

et l’indispensable guide vert de l’huile de palme qui permet de tout comprendre :  http://vivresanshuiledepalme.blogspot.com/p/le-petit-guide-vert.html

Sur ce, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année  !

 

Articles recommandés

Téléchargez notre e-book : "50 salades pour l'été"

X
WordPress Cookie Plugin by Real Cookie Banner